Déconnecter

blog_deconnexion

Je suis une très grosse consommatrice de réseaux sociaux. Comme pour pas mal de mondes ils se sont installés un par un dans ma vie, jusqu’à ce que leur utilisation quasi continue ne me devienne logique et systématique. Twitter, Plurk,  Instagram, Tumblr, Pinterest… Je consulte ces plateformes facilement plusieurs fois par heure. Il m’arrive d’ouvrir et de refermer l’appli aussitôt. Sur ordinateur, je fais régulièrement une boucle : D’abord plurk, puis twitter, puis je retourne sur plurk peut-être que quelqu’un à t’il posté entre temps… Pas de conversation particulièrement intense à surveiller non, juste l’habitude, le réflexe.

J’ai toujours défendue la communication en ligne. C’est ainsi que j’ai rencontré tous mes amis, ma compagne, c’est ainsi que je me suis enrichie et continue à communiquer avec amis et connaissances. Mais au bout d’un moment, je me suis rendue compte que ces sites prenaient trop de place dans mon quotidien. Plusieurs fois, depuis des années, je me suis dit « je vais diminuer » sans arriver à mettre de manœuvre en place.

Car à chaque fois, c’est l’enchainement : Oh, une notif, on m’a répondu, alors je répond, et puis machinalement je regarde la timeline et machinalement je vais peut-être enchainer sur une autre appli… Je perdais facilement 10 à 15 mn à chaque fois. Idem quand j’ouvre mon téléphone pour chercher une info, je vois la notif, je vais voir ce qu’il s’est passé ou dit, et j’oublie pourquoi j’avais ouvert mon portable en 1er lieu.

Non seulement ma concentration s’en ressentait mais aussi mon humeur.

Le problème avec les réseaux sociaux, c’est que leur contenu est infini. Tel Sisyphus qui a été condamné par Hadès à rouler son rocher en haut du pente de laquelle il finissait par tomber et qu’il devait alors remonter sans fin, on scrolle aujourd’hui indéfiniment notre timeline. Quand j’ai fini de « remonter les messages » il y en a des nouveaux. Mon esprit se met dans un mode passif et automatique d’absorption d’informations. Et lorsque je m’arrêtais, si on me demandait ce que j’avais lu, ce que j’avais appris, ce que l’action m’avait apporté… Le plus souvent à part « passer le temps » je n’ai pas grand chose à répondre. Il y a bien des fois ou je vois des contenus qui m’intéressent ou m’enrichissent (créations d’artistes, réflexions intéressantes, liens d’articles que je met de coté…) mais globalement j’aurais absorbé passivement un contenu triste à base de tristes nouvelles de l’actualité, discours sur telle ou telle injustice / anecdote militante, et lu quelques memes / gag à la con, et me serait probablement agacée sur certaines personnes dans ma timeline car je n’aurais pas apprécié leur humour / réflexion. Et puis il y a les pubs qui se sont incrustées petits à petits, que je vois tous les 5 messages et qui m’énervent à chaque fois.

Quand au contenu que j’apporte moi-même… Quelques traits d’esprits sarcastiques sur ce qui m’a agacée dans la journée, quelques réflexions à la volée et commentaires aux propos des autres…

Et puis l’autre jour, je suis sortie entre amies pour une après-midi, je n’ai pas utilisé mon téléphone, et quand je l’ai pris pour ouvrir les sites en questions, j’ai immédiatement sentie mon humeur se ternir face aux mauvaises nouvelles et aux tracas qui en découlaient. Je me suis dit que c’était con quand même. J’ai pensé à la vidéo de Frannerd  vue la veille dans laquelle elle parlait du « cercle of doom », l’enchainement négatif des situations. Je me suis dit que le lendemain, qui était mon dernier jour de repos avant de retourner au boulot, je ferais une journée sans réseaux sociaux, pour voir.

J’ai donc désactivée les notifications twitter et instagram sur mon téléphone et ait décidé de ne pas aller sur ces sites de la journée (ainsi que tumblr, pinterest et plurk). J’ai prévenu mes amis tel un ermite se préparant à un long voyage et je suis partie.

Avant de continuer, petit bilan de mon utilisation des réseau sociaux :

Twitter : Ma plateforme la plus publique, je follow des profils assez variés : Culture geek / otak et gamer, artistes, militantes féministes, un mix des 2, et quelques profils un peu particuliers que j’aurais croisés et appréciés. J’essaye de réduire le nombre de personnes que je follow mais comme c’est difficile parfois de supprimer des gens, j’en suis à 279 abonnements. Je n’arrive pas toujours à tout lire.

Plurk : Comme twitter mais en privé, j’y communique avec un cercle très restreint de personnes de choses beaucoup plus personnelles ou tout simplement de films, séries etc, dont je souhaite discuter entre amis. Très bouffe temps encore une fois.

Instagram : Je m’étais inscrite pour poster des dessins et des photos rigolotes, au final je crois bien que je l’utilise à 50% comme facebook (photos d’amis, de leur quotidien etc) et 50% pour suivre des artistes. Moi-même je poste des photos plutôt perso comme des selfie et autres… Je follow 289 personnes.

Tumblr : Le trou noir du temps libre. Sérieusement. Ça fait des années que je suis sur cette plateforme (depuis 2008) et  j’ai vu sa fréquentation et son atmosphère lentement changer pour devenir un repère de jeunes personnes extrêmement militantes et cultivées sur de nombreux sujets. Mais des fois ça devient juste fatigant et j’ai juste envie de rebloguer des gifs de chiots et des jolis fanarts. Je peux pas m’empêcher de scroller tant qu’il y a du nouveau contenu et comme je follow 519 personnes ( + 250 sur mon art tumblr sur une autre dashboard) il y en a TOUJOURS.

Je follow probablement la même personnes en des endroits différents, mais malgré ça, si j’additionne grossièrement le nombre de personnes que je follow, j’arrive à 1300 personnes. En admettant que chacune de ces personnes ne poste qu’une seule fois par jour, ça me fait donc 1300 posts à regarder chaque jour. C’est juste impossible et chronophage au plus haut point. Et je n’arrivais pas à le voir et à réaliser l’absurdité de la situation.

La journée à commencé. J’ai l’habitude de prendre mon petit déjeuner lisant twitter et plurk. D’abord déstabilisée, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire de ma journée et ait rédigée ma to do list. J’ai décidé de commencer par « manger la grenouille » et ait donc commencé par ce qui me motivait le moins, un montage vidéo qui trainait depuis 2 mois. J’ai finalement bossé 2h d’affilé dessus. J’ai plusieurs fois eut envie de twitter quelques réflexions, je me suis surprise à ouvrir machinalement le navigateur sur plurk aussi. Mais très vite, je me suis sentie vraiment bien. Il n’y avait que mon travail, sur lequel j’étais concentrée à 100% sans avoir eut l’esprit embrumé par des tracasseries que j’aurais lu le matin. J’ai pris plaisir à bosser mon montage et ait eut des idées de dernière minutes plutôt cools. Plus la journée avançait et plus j’étais contente de moi. Je me sentait plus réactive, plus créative, plus impliquée dans ce que je faisait. Quand j’ai été au kine, je me suis sentie motivée pour plusieurs projets que je repousse depuis longtemps. Le soir, j’ai pris le temps d’écrire mon journal puis j’ai écouté des vidéos tranquilles avant de dormir.

J’ai vraiment ressentit une grande paix / sérénité suite à cette journée. Il faisait beau, j’étais en congés et j’avais du temps seule, plusieurs facteurs qui ont certainement contribué à la réussite de cette journée. L’expérience a été un succès et je n’en ait ressentit que plus fortement les agacements liés aux réseaux sociaux lorsque je me suis reconnectée le lendemain matin.

Cette journée sans réseaux sociaux m’a vraiment fait ressentir les bienfaits à « être dans l’instant présent ». J’étais calme, sereine. Ma productivité en a été augmentée (sans surprises). Il faisait beau ce jour la, j’étais en congé, donc ça a du contribuer à mon humeur, mais j’ai vraiment passée une excellente journée. J’ai bien avancé le montage d’une vidéo, je me suis baladée à vélo en appréciant ce qu’il y avait autour de moi car je n’avais pas l’esprit embrumé par les nouvelles déprimantes du jour, et quand j’ai été seule au kine à faire mes exercices hebdomadaires je me sentais bien plus sereine et motivée pour des tas de projets.

Ma communication avec les autres a aussi été plus « lourde de sens » si j’ose le dire ainsi. J’ai envoyé des textos à des proches plutôt que de poster sur twitter.

Et le lendemain, quand je me suis reconnectée, j’ai aussitôt été agacée (voir peut-être même plus) par les contrariétés que j’ai pu lire et ressentir.

Je ne suis pas en train de dire que je souhaite vivre coupée de toute information… Mais un peu quand même en fait. Oui, je sais que chaque jour il se passe des choses horribles. Des gens sont tués pour des motifs plus que stupides, des femmes sont violées, des guerres continuent à briser la vie de moults familles et l’humanité, globalement, continue à courir à sa perte en détruisant notre planète. Oui, je sais tout ça. Mais est-ce que j’ai besoin de me le rappeler chaque jour en lisant des articles à ce sujet qui vont me démoraliser pour une partie de la journée ? A quoi ça sert que je m’informe si le résultat est simplement une baisse de morale et aucune action concrète de ma part ? Je me sent le besoin de me défendre à ce sujet, que c’est « irresponsable » de ne pas me tenir au courant de l’actualité, mais en pratique, en quoi est-ce plus responsable de se tenir (partiellement) au courant d’une situation via un avis biaisé (quel que soit le média un article n’est jamais totalement objectif et il faut croiser les sources pour se tenir correctement informé) pour ensuite râler sur le sujet / diffuser l’information sans pour autant agir à ce sujet ?

Je ne dis pas non plus que je ne souhaite pas être au courant des tracas de mes amis et juste les entendre s’exprimer quand tout va bien pour eux. C’est juste que parfois, j’ai pas la force pour ça.

Est-ce qu’on râle trop ? C’est facile de râler sur les réseaux sociaux. Ça défoule. Et quand on lit ça, pour peu qu’on soit empathique, ça ternie le moral. Il y a les tracas d’amis que je connais et pour qui je compatis sincèrement, mais je n’ai pas forcement envie de lire ça tous les jours. Il y a les râleries des connaissances twitter qui parfois vont juste m’agacer.  Sur tumblr, je vais scroller sans fin, lire des posts militants et rageux qui vont me casser le moral ou m’agacer, je verrais peut-être quelques dessins ou photos inspirantes mais noyées dans du contenu négatif… Et moi quand je râle, est-ce que ça me défoule vraiment ?

C’est fou comme tout ça, je le sait depuis longtemps, et la j’enfonce des portes ouvertes, mais j’ai tellement l’habitude d’ouvrir mon appli twitter sur mon téléphone plusieurs fois par heure que tout ça sonne comme une révélation pour moi.

Être « connectée » et disponible à tous moment, être ultra réactive sur l’actualité, tous ça ne m’apporte presque rien de positif. Ça me ralentie, me déconcentre et me déconnecte de ce que je vis a l’instant T. Bien sur que lire twitter aux chiottes ou dans une file d’attente, ça occupe bien. Mais pas besoin de lire les nouveaux messages qui arrivent en flux continue toutes les heures.

Au final, c’est bien plus appréciable pour moi d’aller faire un tour sur twitter une ou 2 fois par jour quand je le décide plutôt qu’ouvrir l’appli à chaque notification. J’hésite à me récréer un compte pour ne suivre que du contenu sympathique et paisible. J’ai déjà unfollowé les comptes militants dont le contenu certes m’intéresse mais que je n’ai pas forcement envie de lire quotidiennement.

Je vais continuer dans cette voie la et recommencer, de temps à autre, une journée sans réseaux sociaux (peut-être le dimanche par exemple). De fil en aiguille ça me donne envie de recommencer à tenir un blog pour poster du contenu pensé en amont plutôt que de toujours poster directement sur twitter les idées qui me traversent l’esprit. Je n’ai pas réactivée les notifications de mon téléphone et je me sent mieux ainsi. Je suis toujours joignable par mails et par SMS, je suis loin d’être coupée du monde.

Pourtant, cet chemin que je prend est presque choquant aujourd’hui. Être connecté, disponible, réactif à chaque instant est ce qui est attendu de chacun. Demain encore plus.

Je conseille cette expérience à tous le monde. Si vous tentez la chose, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires.

……………….

Ce texte a  été écrit en octobre 2016 dans l’idée d’en faire une vidéo. Plus de 2 mois après cette journée sans réseaux sociaux, je n’ai pas réactivés les notifications sur mon téléphone, et j’adore ça. Je ne suis plus distraite à longueur de journée par un petit appel m’incitant à venir sur telle ou telle plateforme. J’ai récemment installée l’appli wordpress, suite à l’ouverture de ce blog, sur mon téléphone, et pour elle aussi j’ai désactivée les notifications. Je préfère revenir à cette utilisation « retro » d’internet ou l’on checke manuellement les sites pour savoir s’il y a des nouveautés ou des commentaires.

J’ai malgré tout toujours trop tendance à aller vérifier twitter et compagnie et ce même sans notification. J’ai réunie les appli dans un dossier qui se trouve sur la 2eme page de mon téléphone, pour être moins tentée. Efficacité mitigée, mon cerveau a vite pris le réflexe d’aller ouvrir ce dossier pour avoir sa dose de check. Je réalise que ce dont j’ai besoin le plus souvent, c’est d’une distraction, car j’ai du mal à rester plus de 30 secondes sans quelque chose pour stimuler mon cerveau. Du coup je cherche des alternatives plus saines, comme par exemple faire 5 mn de cohérence cardiaque, réviser mes hiragana ou si j’ai plus de temps lire un article mis de coté sur pocket ou regarder des vidéos de vulgarisation / science sur youtube. J’essaye aussi de m’imposer des règles d’utilisation : Pas de réseau sociaux avant 9h du matin et après 22h30 ! Le matin car le plus souvent ce que je vais lire va simplement me plomber l’esprit au pire, au mieux me mettre dans un état amorphe d’absorption d’information morcelée… Et le soir car souvent cela me maintient éveillée et je rentre dans la boucle sans fin du checkage de sites. Et s’il y a un drama en cours, n’en parlons pas… Il y a quelques jours, toute cette histoire à propos du hashtag #HelloJVC m’a complétement plombée ma journée. Je n’arrêtais pas d’aller lire ce qu’il se disait, ça ne m’apportait rien, ça me minait le moral, et pourtant je ne cessais d’y retourner. (Sur ce sujet, il est intéressant de regarder cette vidéo qui analyse bien le phénomène d’addiction aux réseaux sociaux. )

Une amie me disait récemment qu’elle ne voulait plus mettre les pieds sur twitter car c’était devenu « hyper anxiogène et trop politisé alors que c’était le pire endroit pour le débat d’idée ». Un bon résumé de ce qui me dérange je pense. Hier soir encore, une boutade d’une personne que je followe a été virtuellement lapidée car « non inclusive et transphobe » et toute militante que je suis ça m’a juste fatiguée et préoccupée, et j’y pensais encore dans mon lit au lieu de me détendre pour m’endormir. Je n’en suis pas au point de supprimer mon compte twitter, mais il faut vraiment que je me détache de cette sangsue qui ne m’apporte que des préoccupations et de l’agacement, et de manière générale j’ai envie de me détacher de cette injonction à la réactivité et à la connexion à tout, tous le temps.

Et vous ? Votre relations aux réseaux sociaux, votre attitude face aux notifications de votre téléphone, vos méthodes pour vous distraire lors des temps de chargement de l’IRL ? Dites-moi tout !

A lire aussi sur le même sujet :

Publicités

12 réflexions sur “Déconnecter

  1. Edward dit :

    POur le moment, bien qu’étant globalement pris aussi dans la boucle infernale de check, je ne me sens pas trop traquée par mes notifs. Je les ai épuré en enlevant par exemple les notifs de réponse aux sujets et autres choses du genre, et j’ai juste laissé les notifs de message privé, parce que j’aime être tenu au courant si quelqu’un me parle directement sur plurk. Et pour tumblr, et twitter je les ai laissé parce que globalement, je poste assez peu pour que quand j’ai une notif de retweet ou de reblog, je n’ai pas besoin de l’ouvrir, je sais sur quel message on réagit. Du coup, ça me sert juste de compteur pour savoir si mon dernier strip plait, par exemple…
    Mais bon, ça n’empêche pas que la tentation de faire un tour alors qu’on sait pertinamment qu’on l’a fait y’a 5mn et qu’il y aura rien de nouveau est présente. Et c’est clair que c’est plus souvent négatif sur le moral qu’autre chose. Mais globalement, cs’et surtout quand je m’ennuie que je fais ces tours. Quand je fais un truc qui m’intéresse, j’oublie assez bien les réseaux sociaux pour rester un minimum concentré, ma productivité me convient assez, ça va. Mais restons vigilant^^

    J'aime

    • Plumy dit :

      De manière générale j’ai toujours trouvé que tu résistait beaucoup mieux que moi à ce genre de stimuli qui rend addict et que tu parvenais à prendre une certaine distance avec (capacité que je t’envie)
      Perso c’est plus quand je suis fatiguée que je vais faire un tour. Typiquement scroller tumblr le soir alors que je suis vannée et préférais faire un truc un poil plus constructif mais je me laisse entrainer par le scroll infini. Cela dit depuis que je fais attention à tout ça je vais beaucoup moins sur tumblr donc ça limite de ce coté la.

      J'aime

  2. Neji_Olivia dit :

    Je sais qu’on en a parlé déjà sur plurk (ahah), mais oui, un peu pareil. Après, je ne suis pas autant de personnes que toi donc je n’avais pas tant l’impression d’être noyé dans l’information et les gens, et c’est plutôt le geste machinal qui m’embête.

    Début 2017 et j’ai nettoyé assez profondément mes following sur Twitter, instagram et ce sera bientôt le tour de FB et Tumblr. Si par diplomatie je ne peux pas supprimer quelqu’un sur twitter par exemple, je le « mute » comme ça je ne le vois pas sur ma TL.

    Ensuite, j’ai aussi supprimé toutes les notifications sauf mon compte pro gmail (ou je reçois mes infos pour mon assurance, payement du logement, etc). (D’ailleurs faut que je le refasse, la mise à jour de l’IOS a remis les notifs.)… et je crois que ce petit geste est celui qui m’a le plus aidé. je me suis rendue compte à quelle point j’étais « manipulée » par les notifs qui me faisaient machinalement vérifier un site, puis tous les autres. Sans elles, je check beaucoup beaucoup moins. Évidemment, ça m’arrive encore de le faire machinalement, mais pas dans les mêmes mesures.

    La prochaine étape pour moi, c’est de ne pas regarder après une certaine heure le soir parce que c’est là où je vais rafraichir toutes les pages en boucle parce que je retarde l’heure d’aller me coucher.

    J'aime

    • Plumy dit :

      Oui c’est pas nouveau comme sujet ! Chaque année dans mes bonnes résolutions il y a quasi toujours eut « passer moins de temps sur internet » mais aujourd’hui avec les notifs sur téléphone on a atteint un autre niveau je trouve. Comme tu le dis une notif on la regarde tout de suite et après on reste sur le site, c’est une forme de manipulation de l’attention.

      Ne pas regarder après une certaine heure le soir j’aimerais y parvenir moi aussi mais c’est très difficile, souvent j’aime « jeter un dernier coup d’œil » au cas ou on m’aurait dit un truc important… Alors que je sais pertinemment que ça ne sera jamais le cas.

      J'aime

  3. Natth dit :

    J’ai du mal à me servir de plus d’un réseau social à la fois. Je suivais beaucoup Facebook à une époque, mais aujourd’hui j’oublie souvent d’y passer car je m’intéresse nettement plus à Twitter. J’ai tenté Tumblr que j’ai trouvé très pénible à utiliser en tant que réseau, pas du tout intuitif. C’est une vraie mine d’or pour une recherche d’images, mais j’ai vite abandonné mon compte. J’ai fait une tentative aujourd’hui (ou plutôt hier vu l’heure), ce qui m’a permis de voir que mon fil avait stocké pas mal d’images yaoi (une petite collecte à faire un de ces jours…). En revanche, je n’y accroche toujours pas en tant que réseau social. Pour Instagram, je ne suis pas dessinatrice et je n’aime pas envoyer des images ou des vidéos seules, sans rien dire dessus. Du coup, je pense que ce n’est pas fait pour moi.

    Pour les notifications, je les vois quand j’arrive sur un réseau, mais je les ai coupées dans mes mails. Ca m’a très vite gavée de supprimer des messages en série dès que j’ouvrais ma boîte. Sur mon smartphone, je peux éventuellement les voir quand j’utilise le smartphone, ce qui ne m’arrive pas si souvent. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai jamais réussi à m’habituer au mobile. Je ne compte plus les fois où je me suis aperçue de la présence d’un sms une semaine après son envoi. Il est beaucoup plus facile et rapide de me joindre avec un mail. Comme je ne me sers pas de mobile pour mon travail, je n’ai pas vraiment besoin de l’allumer tous les jours. De plus, j’ai tendance à virer les notifications sonores ou les trucs qui jaillissent sur ton écran quand tu fais autre chose. Une icône qui clignote dans un coin ça va, mais carrément un machin qui s’ouvre… J’ai horreur de ça.

    Lorsque j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à Twitter, je me suis inscrite sur plusieurs fils en rapport avec le féminisme car je me doutais que je ratais beaucoup de choses en ce domaine. A l’époque, j’avais la nette impression que les prétendus « grands médias » en parlaient peu ou mal, et souvent sur les mêmes sujets : Femen parce que nichons, actions gouvernementales parce que buzz et orthographe parce que preuve (d’après eux) que les féministes ne s’intéressaient qu’à des points de détail. Il y avait bien sûr des journaux plus ou moins connus et beaucoup moins minables à ce niveau, mais les articles intéressants n’étaient pas assez nombreux à mon goût. Bref, j’ai découvert beaucoup plus de choses dans ce domaine en suivant Twitter qu’en lisant la presse, même si les deux peuvent finir se recouper (j’ai découvert Nouvelles News sur Twitter par exemple).

    Au niveau de la pression que certaines questions peuvent poser, je pense que c’est un équilibre très personnel. Il m’arrive d’avoir très envie de balancer des baffes à travers l’écran, mais je trouve que j’évacue certaines choses assez vite. Il est possible que je manque de sensibilité, ou qu’elle soit différente, ou que cela vienne des comptes que je suis. Toujours est-il que je trouve les réseaux sociaux toujours intéressants et constructifs, pour moi et pour l’instant. En revanche, je regrette toujours le recul des forums et de leurs longs échanges. J’ai tenté le blog pour m’exprimer, mais je n’accroche que quand je poste dans les commentaires. Du coup, il m’est arrivé à plus d’une reprise de m’exprimer sur un forum et de poster le lien sur un réseau social. Facebook avait au moins cet avantage, celui de ne pas limiter le nombre de caractères.

    J'aime

    • Plumy dit :

      J’ai un mal fou avec facebook, je m’y suis mise pour gérer la page du studio dynamo mais je trouve ce site vraiment contre intuitif et bardé de fenêtres / infos inutiles dans tous les sens… Impossible de vraiment suivre ce que disent les gens aussi, enfin ce site me déplait beaucoup du coup quand j’y vais j’y reste rarement longtemps.
      Tumblr c’est assez particulier, il faut accrocher. Perso je m’en sert pas tant pour communiquer que pour rebloguer du contenu qui me plait et ainsi conserver ces données quelques part… M’enfin, au final ça sert rarement à quelque chose. J’ai la sensation que « trainer sur tumblr » est l’équivalent pour moi de « zapper à la télévision » pour les personnes qui sont plus télé que internet. La seule différence étant que j’ai réellement choisi mon contenu dans les grandes lignes.
      Instagram me plait beaucoup car j’adore prendre des photos de choses autour de moi, ou des dessins en cours etc (ou de mes animaux) donc c’est un site que j’ai très vite adopté et que j’utilise « comme facebook » vu que j’y donne des news sur ma vie, va poster des photos de mon entourage etc… Mais ça reste un réseau social avec le combo immédiateté et attente de retours (notes, commentaires).
      Je suis impressionnée de ton rapport avec ton mobile. Perso dès que j’ai eut un téléphone android ça m’a permis de rester connecté sur le net à tous moment et je ne m’en suis pas privée…
      Twitter permet pas mal de se tenir au courant oui, mais souvent les comptes féministes relaient beaucoup d’infos négatives qui me mettaient un coup au moral donc j’ai arrêté de les suivre.
      Je pense pas que tu manque de sensibilité, c’est plutôt moi qui en ait beaucoup sur ce genre de trucs X3
      Comme toi je regrette le recul des forums. Ouvrir ce blog s’inscrit dans une démarche de « prenons le temps de nous poser, de rédiger un truc réfléchi et pas sur le vif, et de discuter réellement en commentaire » et vraiment j’adore ça, ça me fait du bien. D’ailleurs je sais pas si je te l’ai déjà dit, mais avant de te follower sur twitter je t’avais régulièrement vu en commentaire sur plusieurs blogs et à chaque fois j’appréciais tes réflexions X3 Du coup j’étais contente de te retrouver sur twitter ! Niveau social ce site a le grand avantage de permettre de prendre contact avec quelqu’un, en réagissant à un statut etc… C’est un peu plus spontané qu’un mail un peu awkward ou on dit « bonjour j’aime ce que tu fait » je trouve X3 (c’est dommage que t’accroche pas au format blog, j’aurais beaucoup aimé te lire)

      J'aime

      • Natth dit :

        Oui, je me rappelle qu’on s’étaient croisées par blogs interposés. Je crois que ce devait être par rapport à Enosh la première fois, ça remonte à loin… J’ai toujours trouvé que tu écrivais bien et que tu avais des choses intéressantes à dire, je suis aussi contente de t’avoir trouvée sur Twitter ^^. J’ai écrit 3 ou 4 articles sur un blog, mais je ne parviens pas à m’exprimer naturellement. Je dois me mettre la pression sans le vouloir et ça devient vite une corvée d’écrire dans ces conditions. Ce n’est pourtant pas le cas quand je réponds à un article ou quand je poste sur un forum. Du coup, je ne pense pas que le blog soit fait pour moi (sauf les commentaires). Mais je compte bien continuer à poster ailleurs.

        J'aime

  4. oni (@scordaturei) dit :

    Pareil pour la boucle infinie twitter, plurk, haha. Après, c’est marrant mais j’arrive plus ou moins à me déconnecter des réseaux sociaux quand il le faut ‘w’. Genre quand je doit faire le ménage ou dessiner, je suis tellement concentrée que j’ai tendance à oublier d’aller sur le net ou autre. Le fait que j’ai enlevé presque toutes mes notifications pour les mails et téléphone doit jouer aussi (à part twitter ou j’ai juste les notifs où l’on me cite et de messages privés).
    J’avais tendance à perdre du temps sur mes mails et je trouvais ça trop embêtant à effacer toutes ces notifications, alors j’ai tout supprimé haha.

    Pour tumblr, je confirme que c’est l’antre du mal et c’est bien pour ça que je suis contente d’y
    aller occasionnellement maintenant quand j’ai envie de fangirler sur quelque chose. Mais j’y reste pour poster mes dessins. Je me souviens que j’étais super accro vers l’époque où j’étais dans supernatural et je perdais des heures et des heures à rebloguer, ça me bouffait toute l’après-midi ou la soirée.

    Pour instagram, je vérifie seulement quand je suis dans le bus la plupart du temps pour passer le temps. Mais j’aime bien poster dessus.
    Facebook, l’interface est tellement dégueulasse que ça m’a coupée net pour y aller ^^ », je n’y vais jamais et songe à effacer peut-être mon compte.

    En ce qui concerne les news, je m’informe très peu (voire pas du tout) dessus. Parce que je sais que ça va me plomber la journée si je regarde ce genre de choses. Je suivais pas mal de militantes féministes sur twitter à une époque et ça me minait carrément toute la journée car j’avais toutes ces réflexions en tête et je déprimais facilement. Du coup pareil, j’ai tout unfollowé et je me sentais vraiment mieux après.

    Sinon y’a une app que j’utilise et que j’aime bien pour prendre des bonnes habitudes qui s’appelle Fabulous et qui te fait construire une bonne routine pour le matin, ou n’importe quel moment de la journée. Genre s’hydrater dès le réveil, faire de l’exercice, réviser le jap. Tu t’instaures un nombre de temps pour chaque tâche et elles se suivent l’une après l’autre pour pas que tu perdes du temps à procrastiner. Genre j’ai tendance à checker les réseaux sociaux au petit-déjeuner, ben j’ai mis 15 min et comme ça, ça limite ma durée à traîner dessus parce qu’après je dois faire une autre tâche, etc. C’est plutôt cool X3

    J'aime

    • Plumy dit :

      Oui les notifs c’est vraiment LE truc qui fait la différence, quand tu les enlèves tu n’es plus sans cesse stimulée par ton téléphone à aller voir la raison de la notif. (Ça me fait penser aux vidéastes youtubes qui arrêtent pas de dire « activez la cloche pour être averti des vidéos sinon vous ne saurez pas ! » alors que bon, si elles sont dans le fil d’abonnement c’est pas à la seconde quoi, surtout une vidéo quand j’ai la notif j’ai pas forcement la possibilité d’aller la regarder. Bref.)
      Ah ah oui tumblr durant ma période Supernatural c’était dingue XD (Au point que j’ait créé un tumblr dedié sur le sujet quoi)
      Instagram j’aime vraiment beaucoup et je follow de nouveau beaucoup de monde, et quand je m’ennuie j’aime bien alors les propositions dans l’onglet loupe.
      On est pareil pour les news déprimantes sur twitter X3

      L’app fabulous je l’ai testé ! Mais j’ai moyennement accroché, parce qu’en soit ça faisait encore une app à checker, donc téléphone, donc moyen pour moi. (Tiens d’ailleurs ça me fait penser, j’en ait pas parlé dans mon post mais il m’arrive d’utiliser une appli qui t’empêche d’utiliser ton téléphone durant un certain temps, ça m’est plusieurs fois arrivé de m’en servir pour me moderer XD; ) Mais au final les trucs genre « prendre de bonnes habitudes » je suis plus papier (genre un tableau à cocher) que app sur mon portable.

      Les réseaux sociaux le matin j’ai totalement arrêté, je préfère lire un morceau de livre ou écouter des vidéos youtube et le week-end j’essaye de pas y aller avant 10h et de plutôt dessiner ou faire les trucs à faire (ménage etc)

      J'aime

  5. solkee dit :

    Je n’ai pas trop ce problème-là (quelle surprise XD)
    Je pense que mon côté « ours » et parfois un chouille technophobe m’en préserve… globalement je ne me sers pas de mon téléphone, et je n’ai pas internet dessus ; je ne suis pas connectée quand je bosse, que ce soit au taf ou à la maison ; donc matériellement ça limite déjà beaucoup les choses.

    Cela dit il y a qq années de cela j’ai eu une période de sur-information : j’étais accro aux sites d’actus et ça contribuait à considérablement me foutre le moral en l’air. Ça n’a heureusement pas duré, pas par autodiscipline mais parce que j’ai le boycott facile : quand un site se met à accumuler des articles qui me semblent débiles ou intox, ou que la ligne éditoriale se met à puer, c’est adieu sans état d’âme. De fait, maintenant en « routine » je ne lis plus que Le Monde (et encore, j’ai blacklisté certains blogs et auteurs dessus). Pareil pour les contacts dans les communautés. Je pense comme toi que c’est pas la peine de se remplir (voire de se laisser remplir) la tête de trucs démoralisants si t’es déjà consciente des problèmes qui se posent. Il y a un juste équilibre à trouver entre s’informer et se gaver de nouvelles sordides et de discours déprimants ad nauseam.
    Pour ce qui est des réseaux sociaux, checker plein de trucs différents me saoule + je suis parano sur les TOS, donc je m’en tiens au « strict minimum ». Tumblr pour les images, Twitter privé pour garder le contact avec les potes, et le forum Matériel Céleste pour la commu BJD (un forum encore très actif et convivial malgré sa taille et son ancienneté, je suis assez bluffée.) Je pense à larguer DA, il ne s’y passe plus grand-chose et la majorité des gens que j’y suivais l’ont quitté…

    En fait ce n’est pas une mise en place consciente mais je réalise que mon « degré de connexion » à internet est calibré pour qu’en 2×20 minutes/jour (pendant le petit dej puis le soir en rentrant du taf), je puisse faire le tour de tout ce que je suis sans rien rater ou presque.

    J'aime

  6. soumakyo dit :

    Heureusement que j’ai l’impression que Facebook et Twitter font des efforts incroyables pour me noyer sous du contenu que j’ai pas du tout envie de voir, comme ça au moins je suis déjà libre de ces 2 monstres.

    Déjà que j’ai l’impression de passer du temps sur tumblr alors que je ne suis qu’une 60aine de gens qui postent majoritairement leurs dessins (résultat de longues années à suivre le moins de gens possible XD).

    Même DA qui est le réseau-un-peu-social que je dois fréquenter le plus je m’en sers quasiment plus que comme galerie.

    Aussi j’aime bien dissocier mon activité pc de mon activité portable, ptet un contrecoup de n’avoir eu un smartphone qu’assez tard. mais du coup je désinstalle toujours facebook (qui est -bien sûr- installé par défaut), et j’ai du mal aussi avec les logiciels qui envoient les notifs de ton tel sur ton pécé à la pushbullet, comme ça tu rates rien quand tu bosses, même si par malheur tu avais laissé ton portable dans ta veste. Quel cercle infernal !

    Bref l’un dans l’autre je suis assez libre du réseau social (bon du coup j’ai plus du tout de communauté sur internet et je rate tout ce que mes potes se racontent, c’est con, mais j’y arrive vraiment pas…)

    Des fois je me dis que je devrais peut-être essayer un peu plus « sérieusement » de m’y remettre, mais des articles comme celui-ci me font me dire que c’est peut-être pas tant la peine que ça 🙂

    J'aime

    • Plumy dit :

      Yaaay Kyo ça fait plaisir de te voir dans le coin ! Bonne année >w< !

      Comme Solkee t'a une utilisation "retro" de la chose, ce qui est peut-être pas plus mal… Comme tu dis le truc aujourd'hui c'est que les communauté internet se fédèrent via des réseaux sociaux comme twitter, fb etc, du coup c'est compliqué d'entretenir des liens avec un groupe sans utiliser ce genre de chose (même si dernièrement le succès des communauté discord rappelle celui des channels IRC)

      DA ça fait tellement longtemps que je m'en sert plus ! Je l'utilise que pour poster mon summary of art de l'année écoulée XD; Dire qu'à une époque DA c'était vraiment THE thing pour moi…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s